Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien

Un outil au service des professionnels en lien avec la lésion cérébrale

Organisme de DPC enregistré par l'Agence Nationale du DPC et habilité à dispenser des programmes de DPC*

Lexique autour de la lésion cérébrale : de A à I

A

Accueil de jour 

Voir CAJ, CAJM.

 

AAH

Allocation versée aux adultes handicapés qui peuvent à la fois justifier d'un niveau d'incapacité important et de l'insuffisance de leurs ressources personnelles. Les dossiers sont instruits par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph).

 

AFTC

Associations de Familles de Traumatisés crâniens et de Cérébro-lésés. Il en existe 53 aujourd'hui réparties en France.(http://www.traumacranien.org)

 

APPARTEMENT THERAPEUTIQUE 

Unité de soins à visée de réinsertion sociale, mise à disposition des malades psychiques pour une durée limitée. L’appartement thérapeutique est géré par le service hospitalier de secteur, ne peut être considéré comme le domicile du patient.

 

ARS 

L'Agence régionale de santé (ARS)  met en œuvre la politique régionale de santé, en coordination avec les partenaires et en tenant compte des spécificités de la région et de ses territoires. Ses actions visent à améliorer la santé de la population et à rendre le système de santé plus efficace.

 

AVC

Un accident vasculaire cérébral survient lorsque le flux sanguin rencontre un obstacle (caillot sanguin ou vaisseau sanguin rompu) qui bloque son passage vers les différentes parties du cerveau, ce qui prive ces dernières de leur apport vital en oxygène, causant leur disfonctionnement puis leur mort en quelques minutes.

Les effets dévastateurs d'un accident vasculaire cérébral sont souvent permanents car les cellules cérébrales mortes ne sont pas remplacées.
Il existe deux types d'AVC :

 les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (80% des AVC) : artère bouchée par un caillot de sang, ce qui bloque la circulation sanguine
• les AVC hémorragiques (20% des AVC) : rupture d'une artère, déclenchant une hémorragie intracérébrale ou rupture d'un anévrysme (malformation vasculaire congénitale), entraînant une hémorrgie méningée.

Il arrive que l'accident ne dure que quelques dizaines de seconde ou quelques minutes : on parle alors d'accident ischémique transitoire, lequel peut annoncer la survenue d'un accident définitif.

L'AVC est la première cause de handicap physique de l'adulte en France. Les AVC sont souvent responsables de séquelles lourdes, l'accident pouvant toucher des grandes fonctions neurologiques, telles que la motricité (hémiplégie), la sensibilité (anesthésie, douleurs), le langage (apahasie), la vision, ce qui entraîne de nombreuses difficultés de réinsertion.

La prise en charge en urgence de l'AVC par une équipe spécialisée permet de réduire ses conséquences. Malgré cela, l'AVC reste une maladie grave, les deux tiers des personnes atteintes conservant des séquelles et certaines devenant dépendantes dans leur vie quotidienne. (Source : http://www.franceavc.com)

 


C

CAJ

Les Centres d'Activités de Jour (CAJ) accueillent en journée des adultes en situation de handicap qui disposent d'une autonomie suffisante pour se livrer à des activités, éducatives , créatrices et ludiques ainsi qu'une capacité à participer à une animation sociale.

 

CAJM

Le CAJM est une structure autonome, ou située au sein d'un foyer, médicalisée ou non, qui accueillent de façon séquentielle par demi-journée ou journée complète, des adultes en situation de handicap à partir de 20 ans, vivant à domicile ou en foyer d'hébergement, reconnus partiellement, temporairement ou définitivement inaptes au travail par la MDPH.

 

CDAPH

Les Commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) ont été créées par la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Leur fonctionnement a été précisé par le décret 2005 -1589 du 19 décembre 2005.

Dans le cadre de la mission de guichet unique dévolue aux MDPH, elles remplacent les Commissions techniques d'orientation et de reclassement professionnel (COTOREP) et les Commissions départementales d'éducation spéciale (CDES), voire aux Sites pour la Vie Autonome (SVA).

Au sein de la MDPH, la CDAPH prend toutes les décisions concernant les aides et les prestations à la lumière de l'évaluation menée par l’équipe pluridisciplinaire mise en place au sein des MDPH (besoins de compensation et élaboration du plan personnalisé de compensation du handicap). (Source : http://www.mdph.fr)

 

CDTD

Entreprise adaptée ou Centre de Distribution de Travail à Domicile.
Une entreprise adaptée (anciennement atelier protégé) ou un Centre de Distribution de Travail à Domicile (CDTD) est une entreprise du milieu ordinaire employant au moins 80 % de travailleurs handicapés ; lesquels peuvent ainsi exercer une activité professionnelle dans des conditions adaptées à leurs possibilités. Ces structures bénéficient d’aides de l’Etat ; elles doivent permettre une insertion et une promotion professionnelles tenant compte du handicap du travailleur. Elles peuvent servir de tremplin vers des emplois dans des entreprises non adaptées du marché du travail.

Orientation par la CDAPH.

 

CMPR :

Centre de médecine physique et de réadaptation

Etablissement sanitaire qui regroupe les moyens de la médecine de rééducation en un seul lieu ("plateaux techniques") et comporte une ouverture sur l'insertion sociale qui est la finalité du centre et la justification de la dénomination "réadaptation". (Source: Handicap. Des mots pour le dire. Des idées pour agir. C. Hamonet, M. de Jouvencel, Editions Connaissances et savoirs, 2005).

 

CRP

Centre de Rééducation Professionnelle
Le Centre de Rééducation Professionnelle organise des stages professionnels se déroulant dans un environnement médico–social adapté. Ce stage permet à la personne handicapée de suivre une formation qualifiante de longue durée avec la possibilité d’être rémunérée. Les frais de séjour en centre de rééducation peuvent être pris en charge par l’Assurance maladie.

Orientation par la Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

 


E

EA

Entreprise Adaptée

Voir CDTD

 

Echelle de Glasgow

L'échelle de Glasgow (ou score de Glasgow) est un outil utilisé par les médecins pour évaluer l'état de conscience d'un patient en particulier après un traumatisme crânien. Il permet aussi de grader le niveau de gravité d'un coma.
Echelle allant de 3 (coma profond) à 15 (personne parfaitement consciente), et qui s’évalue sur trois critères:

  • Ouverture des yeux
  • Réponse verbale
  • Réponse motrice

Chaque critère reçoit une note: le total est la somme de ces notes.

Un traumatisme crânien léger est défini par un score de Glasgow compris entre 13 et 15, un traumatisme crânien modéré par un score de 9 à 12, un traumatisme crânien grave ou sévère  par un score inférieur ou égal à 8.

L’Echelle de Glasgow est indispensable pour le bilan initial et l’évolution des premiers jours.
Un coma est considéré prolongé au-delà de 3 semaines.
Les études sur le sujet ont montré que plus le coma est long, moins bonnes sont les chances de récupération.

 

Ergothérapeute :

L’ergothérapeute est un professionnel de santé qui fonde sa pratique sur le lien entre l’activité humaine et la santé. Il intervient en faveur d’une personne ou d’un groupe de personnes dans un environnement médical, professionnel, éducatif et social. Il évalue les intégrités, les déficiences, les capacités de la personne ainsi que ses performances motrices, sensorielles, cognitives, psychiques. 

Il analyse les besoins, les habitudes de vie, les facteurs environnementaux, les situations de handicap et pose un diagnostic ergothérapique. Il met en œuvre des soins et des interventions de prévention, d’éducation thérapeutique, de rééducation, de réadaptation, de réinsertion et de réhabilitation psychosociale visant à réduire et compenser les altérations et les limitations d’activité, développer, restaurer et maintenir l’indépendance, l’autonomie et l’implication sociale de la personne. 

Il conçoit des environnements de manière sécurisée, accessible, adaptée, évolutive et durable. Afin de favoriser la participation de la personne dans son milieu de vie, il préconise des aides techniques et des assistances technologiques, des aides humaines, des aides animalières et des modifications matérielles. Il préconise et utilise des appareillages de série, conçoit et réalise du petit appareillage, provisoire, extemporané. Il entraîne les personnes à leur utilisation. (Source : http://ergotherapie.u-pec.fr)

 

ESAT : 

Etablissement et Service d’Aide au Travail
Anciennement dénommés CAT, centre d'aide par le travail, ce sont des établissements médico-sociaux qui permettent à des adultes handicapés ayant des capacités de travail limitées d'exercer une activité professionnelle dans des conditions adaptées à leur handicap. Les ESAT proposent des conditions de travail aménagées et la possibilité d'insertion en entreprise adaptée ou en milieu ordinaire. L'accueil peut être à temps plein ou à temps partiel.

Orientation par la CDAPH.

 


F

FAM :

Foyer d’Accueil Médicalisé. Anciennement dénommés foyers à double tarification, ils ont vocation à accueillir des personnes lourdement handicapées. Les résidants ont besoin de l'aide d'une tierce personne pour la plupart des actes essentiels de l'existence, d’une surveillance et de soins constants. Les FAM accueillent en internat, semi-internat, externat, accueil de jour, accueil temporaire (interne ou externe), en accueil séquentiel ou encore en urgence. 

Orientation par la CDAPH

Foyer de vie ou foyer occupationnel pour personnes handicapées :

Sous cette appellation sont regroupés les foyers occupationnels, les foyers de vie et les centres d'initiative de travail et de loisirs (CITL). Ces foyers accueillent des adultes handicapés qui ne peuvent pas travailler en milieu protégé (de façon permanente ou momentanée) mais qui disposent d'une certaine autonomie (physique et intellectuelle). Ces structures fonctionnent en internat, semi-internat, externat, accueil de jour, accueil temporaire (interne ou externe), en accueil séquentiel ou encore en urgence.

Orientation par la CDAPH

Foyer d'hébergement :

Ils offrent aux travailleurs handicapés un hébergement adapté. Les personnes hébergées travaillent, soit en établissement de travail protégé, soit en milieu ordinaire ou encore en centre de réadaptation professionnelle. Les résidants bénéficient d'un suivi médico-social visant à maintenir, voire à développer, leurs acquis et leurs capacités. Ces foyers peuvent prendre la forme d'hébergement éclaté en appartements.

Orientation par la CDAPH.

 


G

Groupe d'Entraide Mutuel (GEM)

Le club ou Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM), selon la définition qu’en donne la loi du 11 février 2005, est une structure conçue à la fois comme moyen de prévention et comme élément de compensation des conséquences du handicap. Le Club est un lieu ouvert dont l’accès est libre et volontaire : l’accueil des personnes n’est pas soumis à une orientation de la CDAPH et n’est pas réservé à celles qui sont reconnues comme handicapées. 
Le lien entre la structure et la personne est formalisé par la signature d’un document d’adhésion, engageant les deux parties, qui stipule les principes et les modalités de fonctionnement du club. L’adhésion devient effective après une période de visite et d’adaptation d’un mois.

La personne verse une cotisation mensuelle et s’engage à une fréquentation régulière.

 

 

 

Recherche sur le site

Catalogue des formations CRFTC 2018

Le programme de formations 2018 du Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien est disponible en cliquant sur l'image ci-dessous : 

Catalogue2018

 

Le catalogue 2017 est toujours disponible : catalogue 2017.

Trouver le Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien :

Imprimer

Le CRFTC sur Google+

Mentions légales

Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien - Pavillon Leriche, 8 rue Maria Helena Vieira Da Silva - 75014 PARIS -

Organisme de formation déclaré sous le n°11 75 40 409 75 Tél : 01 56 53 69 90 - Mail : crftc@crftc.org

Copyright © 2017 Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien - Tous droits réservés