Lexique autour de la lésion cérébrale : de S à Z

S

SAVS

Service d’Accompagnement à la Vie Sociale 
Les SAVS interviennent auprès d’adultes handicapés qui vivent soit à leur propre domicile, soit dans des structures d’hébergement spécialisées. Ils apportent à cette population une assistance ou un accompagnement pour tout ou partie des actes essentiels du quotidien, un accompagnement social en milieu ouvert et un apprentissage à l’autonomie.

Ils sont financés par l’aide sociale départementale

Orientation par la CDAPH.

 

SAMSAH

Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés 

Le SAMSAH est un service médico–social ayant pour vocation de réaliser des missions d’intégration sociale et professionnelle auprès de personnes adultes handicapées.

Les SAMSAH sont financés par les Conseil généraux et par l’Asssurance maladie.

Orientation par la CDAPH.

 

 SESSAD

Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile 
Les Services d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) apportent aux jeunes en situation de handicap - en association avec les parents - une aide à l’autonomie, par un soutien éducatif, pédagogique et thérapeutique individualisé. Composés d’équipes pluridisciplinaires (psychologues, médecins, rééducateurs, aides médico–pédagogiques…), ils peuvent intervenir au domicile familial de l’enfant ou de l’adolescent, mais aussi à la crèche, à l’école, au centre aéré ou encore dans les locaux du SESSAD, si la nature de l’intervention et la proximité s’y prêtent.

Orientation par la CDAPH.

 


T

Traumatisme crânien

Le traumatisme crânien (TC) est une des causes de lésions acquises du cerveau.
En France, la principale circonstance où il se produit est l’accident de la circulation (60 % des cas), puis viennent les chutes (25 %) et les accidents de sport, les agressions ou les plaies par balles (15 %).
En ce qui concerne les accidents de la circulation, leur fréquence de survenue est deux fois plus élevée chez l’homme que la femme dans la tranche des 15-25 ans, en raison d’habitudes de conduite plus dangereuses.
A noter que depuis l’obligation légale du port de la ceinture de sécurité et du casque pour les 2 roues, à condition qu’il soit bien fixé, et les mesures de limitation de vitesse, on a observé une diminution du nombre et de la gravité des accidents de la voie publique (par exemple, le port de la ceinture réduit de plus de 50 % le risque de décès)

On différencie deux types de traumatisme cérébral.
- Le traumatisme cérébral fermé
Le cerveau est atteint sous l’effet d’une secousse provoquant un contact brusque entre le tissu cérébral et la boîte crânienne, sans atteinte visible de la boîte crânienne.
- Le traumatisme cérébral ouvert
Il y a communication entre le cerveau et le milieu extérieur, et la matière cérébrale est exposée et/ou est le siège d’une plaie pénétrante (par exemple, projectile d’une arme à feu ou objet pointu). Le risque d’infection cérébrale est particulièrement important dans ce type de TC.

La gravité globale d’un traumatisme crânien peut être évaluée à l’aide de différentes échelles cliniques.
La plus utilisée est le Score de coma de Glasgow qui varie de 3 à 15.
On distingue habituellement 3 degrés de gravité :

  • TC grave ou sévère : coma. Glasgow initial entre 3 et 8.
  • TC de moyenne gravité : Glasgow initial entre 9 et 12.
  • TC léger : Glasgow initial entre 13 et 15.

Pour plus d'informations, voir nos publications et notre rubrique Ressources et liens utiles

 


U

Unité d'Evaluation , de Réentraînement et d'Orientation Sociale et professionnelle (UEROS)

L’objectif des UEROS est d’articuler une réponse de rééducation fonctionnelle et de rééducation socio–professionnelle pour favoriser l’insertion des personnes cérébro–lésées en :

  • Evaluant les séquelles physiques et psychiques et les capacités pour une réinsertion sociale
  • Elaborant un programme de réentraînement à la vie active
  • Construisant avec la personne et son entourage un projet d’insertion sociale et/ou professionnelle

Orientation par la CDAPH.